Séline Magnétiseuse Nantes 06 87 75 07 62

Les 4 accords toltèques

Faites toujours de votre mieux, le quatrième accord toltèque

On pourrait penser que “Faire de son mieux” signifie être constamment au maximum de soi, tutoyer la perfection et être meilleur que les autres. Ce qui est faux. Il faut avant tout comprendre, et prendre conscience, que chaque jour est différent, qu’à chacun des jours (voire chaque heure) on ne pourra pas faire exactement la même chose avec le même soin, la même application.

L’illusion du perfectionnisme

D’un moment à l’autre, nous basculons d’une émotion à l’autre, de la joie vers la tristesse, de la forme vers la fatigue, de l’inspiration vers le néant. On ne peut pas “faire de son mieux” à chaque instant. Selon les jours, nous sommes au top, plein d’énergie, et d’autres jours, nous sommes fatigués ou malades. Lorsque l’on a acquis ce principe, nous sommes dans un bon état d’esprit.

Je peux vous assurer que depuis que j’ai mis en place ces accords toltèques, un véritable lâcher-prise s’est opéré en moi. Je peux me dire que j’ai fait de mon mieux, même si certains jours, je ne peux pas faire beaucoup. Cet état d’esprit permet d’être satisfait de son travail. Avant cela, je culpabilisais de ne pas avoir fait plus. Mais ça ne servait à rien. Vouloir toujours faire davantage est une énorme dépense d’énergie.

Parmi les personnes que j’accompagne, certains sont dans le burn-out pour avoir toujours voulu faire plus. Elles ont perdu beaucoup d’énergie, elles se sont créés des blocages et elles perdent l’envie de faire quoi que ce soit. Je les accompagne en soins énergétiques crâniens, mais aussi dans une forme de coaching (même si je n’aime pas beaucoup ce mot) pour qu’elles puissent voir les choses différemment.

Être soi (et ne plus procrastiner)

Faire de son mieux, c’est aussi comprendre que quelquefois on pourrait faire plus qu’il ne faut et que l’on pourrait éviter tout simplement de procrastiner. Le fait de ne rien faire, d’être par exemple passif devant sa télévision, ça nous empêche d’être soi-même, ça nous empêche d’avancer, ça nous empêche d’être acteur de notre vie. Cela crée souvent des frustrations et des culpabilités. On devrait se préoccuper chaque journée de se fixer un objectif.

Pour avancer dans sa vie, il faut savoir être soi-même. Les accords toltèques ont été écrits pour que l’on puisse se montrer, se révéler, être vraiment nous-même et avancer sur son chemin de vie. Ce quatrième accord toltèque ne pourrait pas exister sans les trois premiers. Plus on aura conscience de ne pas avoir la parole impeccable (premier accord toltèque), plus cela va s’estomper et nous permettre effectivement d’avoir cette parole, car on fait chaque jour de son mieux. Plus on aura conscience d’avoir fait de quelque chose une affaire personnelle, plus on fera de son mieux pour ne plus en faire une affaire personnelle (deuxième accord toltèque). Plus on aura conscience d’avoir fait trop de suppositions, plus on fera de son mieux pour ne plus faire de suppositions (troisième accord toltèque). En somme, même si on ne réussit pas une fois, cela n’empêche pas de faire différemment le lendemain ou dans les heures qui suivent.

Quelques exercices pour apprendre à faire de son mieux

Les exercices que je propose s’adresseront aux adultes mais aussi aux enfants. Je propose les premiers lors des séances énergétiques crâniennes, en particulier pour les personnes qui sont en burn-out, mais aussi les personnes atypiques et les hauts potentiels intellectuels, qui analysent les informations très vite et ont une exigence de perfectionnement extrême, ce qui entraîne culpabilité et frustration.

1) L’objectif (ou plutôt les objectifs)

En ce qui concerne les adultes, je propose pour faire de son mieux de penser leur objectif. Souvent, on veut atteindre directement cet objectif alors qu’il faudrait plutôt fixer des étapes, des objectifs intermédiaires, souvent plus accessibles. L’exercice consiste donc à écrire son objectif puis de définir les différentes étapes pour y arriver. Cela peut-être lire quelques lignes d’un livre. Cela peut être regarder un film de fiction pour ensuite passer à un film documentaire. Cela peut être aller à une conférence. Il s’agit de petites choses qui, faites bout à bout, vous conduisent à votre objectif. C’est ce que j’ai mis en place durant mes stages en magnétisme. J’ai procédé par étapes, petits pas par petits pas. Important : lorsqu’un objectif est atteint, il faut le rayer et non pas l’effacer. Il faut garder une trace de l’effort accompli.

2) L’agenda (avec les couleurs)

Pour cet exercice, je remercie pleinement Virginie Seru (voir sa page Facebook « Vivre Sainplement« ) qui m’a appris à tenir mon agenda… avec des couleurs. Pour ma part, j’utilise plusieurs couleurs dans mon agenda : une pour le perso, une pour mes stages en énergétique, une pour mes ateliers, une pour le reiki, une pour mes publications, une pour mes vidéos, etc. Je note donc tous les moments de ma journée, y compris les moments de repos. La couleur permet d’appréhender le type de tâches, de ne pas surcharger une journée avec deux tâches similaires (les séances énergétiques, par exemple). Ce procédé évite le sentiment d’être submergé. Cela m’a énormément aidé.

3) Pour les enfants

Pour les enfants, il faut un exercice qui leur permet de comprendre ce qu’il se passe à l’intérieur d’eux-mêmes : Est-ce qu’ils sont fatigués ? Est-ce qu’ils se sentent plein d’énergie ? Sont-ils en colère ? Sont-ils joyeux ? Que ressentent-ils quand ils sont malades ? Il faut que les enfants comprennent que d’un moment à un autre, jamais les choses ne seront pareilles. Il faut aussi faire travailler leur estime de soi. Il faut par exemple leur indiquer qu’ils ont fait quelque chose de bien, qu’ils ont fait de leur mieux. Vous pouvez même essayer de leur faire dire eux-même quand une journée s’est bien passée. Il faut leur montrer que quand ils font des efforts, cela se voit. Lors des journées plus difficiles, lui rappeler qu’il a fait ce qu’il a pu et qu’il aura le temps de faire mieux demain. Il faut les aider à relativiser, à lâcher prise. Cela leur évitera de devenir des adultes stressés, toujours à exiger la perfection, et donc de la frustration.

Conclusion

Faire de son mieux c’est çà: se féliciter d’avoir réalisé quelque chose. Même si vous auriez préféré que cela soit fait la veille. Mais hier, ce n’était pas le bon jour. Aujourd’hui c’était parfait. Remettre au lendemain, ce n’est pas toujours procrastiner, ce n’est pas toujours négatif. C’est aussi se dire qu’il y a des moments pour chaque chose.