Séline Magnétiseuse Nantes 06 87 75 07 62

Quoi qu’il arrive, n’en fait pas une affaire personnelle, le deuxième accord toltèque

Le deuxième des quatre accords toltèques, érigés par Don Miguel Ruiz, indique comment de pas faire d’un jugement une affaire personnelle.

https://www.youtube.com/watch?v=s2bamUkOuFA

Suite à ma vidéo et mon article de blog sur le premier accord toltèque concernant le thème « Que ta parole soit impeccable », de nombreuses questions m’ont été posées. Et j’ai constaté que les personnes qui m’ont posé ces questions basculaient dans des sentiments extrêmes vis-à-vis du jugement, au point d’en éprouver de la culpabilité.

En effet, dans ce premier accord toltèque, il est question de jugement sur autrui, mais également de jugement sur soi-même. Ainsi je souhaite partager ici quelques principes à l’attention des personnes qui ont tendance à s’autoflageller au moindre jugement :

  1. Lorsque l’on s’initie aux accords toltèques, nous sommes dans une période d’apprentissage (pour ne pas dire des « apprentis sages »). Comme toute discipline que l’on découvre, on ne peut pas être performant dès le premier jour. Il faut d’abord pratiquer, pratiquer et pratiquer avant de s’approcher au plus près des accords.
  2. Lorsque l’on juge une personne, ou que l’on se juge soi-même, c’est en réalité nos propres blessures qui nous parlent. Il ne faut donc pas culpabiliser lorsqu’on se surprend à émettre un jugement. Le fait d’en prendre conscience est un premier pas dans le cheminement des accords toltèques.

 

Au fur et à mesure de votre avancée dans la pratique des accords toltèques, les principes deviendront les réflexes naturels. Vous observerez que vous aurez moins de jugement vis-à-vis des autres ou de vous-même. Vous pourrez même être en capacité de découvrir quelle blessure émotionnelle vous parle lorsque vous vous retrouvez dans le jugement, et quel besoin en vous n’est pas satisfait.

Quoi qu’il arrive, n’en fait pas une affaire personnelle

enfant 3e accord toltèque

Qu’entend-t-on par affaire personnelle ? C’est le fait d’accepter, de donner un accord à ce que les autres pensent de vous, même si vous estimez que ce jugement est injuste.

Par exemple, une petite fille porte un pull que les autres enfants trouvent moche. A partir du moment où les autres l’ont trouvé moche, elle décide de ne plus le porter, malgré le fait qu’elle l’aime beaucoup. La petite fille a donc fait du jugement des autres une affaire personnelle puisqu’elle a accepté la critique et l’a validée en décidant de ne plus porter ce pull.

Dans mon article sur le premier des accords toltèques (« Que votre parole soit impeccable »), je souligne le point de vue de Don Miguel Ruiz où il explique comment un jugement est considéré, par les personnes qui l’acceptent, comme un sort. Accepter d’en faire une affaire personnelle, c’est comme si on accordait la permission à l’autre d‘entrer dans notre tête, d’en prendre le contrôle et de considérer qu’il connaît le sujet mieux que vous-même. Ce jugement, ou ce sort donc, nous inocule un poison, qui nous prive de notre libre arbitre. On appelle ce phénomène de l’auto-envoûtement. Comme je l’ai déjà exprimé dans de précédentes vidéos et articles, chacun détient sa propre vérité, selon son éducation, et son expérience. Ce qui nous invite à travailler nos émotions telles que la colère, la jalousie, la tristesse, etc.

En faire une affaire personnelle en appelle aussi à l’égo. On considère que tout ce qui nous arrive tourne seulement autour de nous. On peut même se sentir responsable de tous les événements qui surviennent autour de soi. Ce n’est plus vraiment notre âme qui parle, mais plutôt le personnage.

Comment ne plus en faire une affaire personnelle ?

réflexion 3e accord toltèque

Pour ne pas en faire une affaire personnelle, il faut d’abord prendre conscience que les personnes qui vous jugent sont dans une vérité qui leur est propre, dans un monde qu’ils ont eux-mêmes créé. Il faut comprendre que tout ce que ces personnes vous disent est la résultante de leur programmation, leurs croyances, leurs expériences, leur éducation. Elles sont dans leur propre émotion. Il faut donc prendre du recul.

Ensuite, il ne faut pas considérer que ce que dit l’autre est systématiquement vrai. L’acceptation, comme écrit plus haut, est un poison qui conduit à l’auto-jugement ou à l’auto-envoûtement. Pour ma part, lors de mes séances énergétiques, j’observe plus souvent de l’auto-envoûtement que de véritables sorts en soi. Cela peut d’ailleurs prendre plusieurs aspects sur le corps énergétique comme des pieux et des flèches, mais aussi de ce qu’on appelle des formes pensées. Dans ces cas-là, vous avez besoin d’une personne compétente dans ce domaine capable de vous enlever tous ces pieux, ces flèches et ces formes pensées, responsables à terme de malaises voire de maladies dans votre corps physique. Avant d’en arriver à ce stade, mieux vaut donc ne pas en prendre cas.

Quel résultat ?

détente 3e accord toltèque

En appliquant le deuxième accord toltèque, on apprend le réel lâcher-prise. Vous ne serez plus dans les sentiments de colère, de tristesse, de jalousie, ni de culpabilité. C’est comme si tout ce qui sera dit sur vous, vous passera au-dessus, vous n’en prendrez plus cas.

Ce qui d’un point de vue énergétique augmentera votre qualité d’énergie. Et aura pour conséquence que vous serez de moins en moins atteint par ce poison, ces sorts, ces pieux, ces flèches et ces formes pensées.

Quelques petits exercices pour toute la famille

exercice en famille 3e accord toltèque

Pour les adultes

Le premier exercice à effectuer par les adultes est de rechercher ce qui se passe à l’intérieur de vous-même quand vous vous sentez touché par le jugement de quelqu’un. Il s’agit de vous demander quelle blessure en vous est en train de se manifester à ce moment-là.

Le deuxième exercice consiste à se mettre à la place de l’autre. Cet autre est doté de sa propre expérience, sa propre vérité, ses propres blessures. Celles-ci s’expriment au moment où il est dans le jugement. Il s’agit donc de se questionner sur la personne en face de vous : Quelle expérience dans sa vie lui fait dire ce genre de chose ? Quelle peur peut-il avoir à l’heure actuelle ? Qu’est-ce qu’il se reproche pour être dans ce jugement-là ? Ces questionnements, même s’ils n’ont pas toujours de réponse, permettent de prendre du recul par rapport à la situation, de donc d’apaiser ses propres blessures.

On dit souvent que la personne qui est en face de soi est notre miroir. Cet effet miroir provoque des réactions internes, donnant l’idée que cette personne en face est mieux que soi-même, que vous ne partagez pas les mêmes valeurs. Vous cherchez ainsi à comprendre cette personne, vous montrez de l’empathie sans prendre ses charges émotionnelles.

Pour les enfants

les principes toltèques appliqués aux enfants- 3e accord toltèque

Pour les enfants, je vous recommande le livre des accords toltèques expliqués aux enfants. Cet ouvrage explique comment l’autre en face envoie des flèches, lesquelles, à leur extrémité, on des « Mokius » qui, lorsqu’on les accepte, nous atteignent et nous rongent. Il faut indiquer à l’enfant qu’il est important de se protéger de ces « Mokius ». Le livre propose d’utiliser un bouclier, nommé « Bulclier », qui, lorsque quelqu’un dit quelque chose de méchant, incite l’enfant à répondre intérieurement, ou oralement : « non, tu as tort, je ne te crois pas ». Seul l’enfant connaît sa propre vérité. Il faut lui expliquer que les émotions qu’il ressent sont aussi justes que celles de l’autre enfant, mais qu’il n’a pas à accepter ce que l’autre dit de lui.

Pour parents & enfants.

Pour les parents et les enfants, il faut reprendre l’exercice de l’article sur le premier accord toltèque, qui concerne la baguette noire et la baguette blanche. Cette fois-ci, quand l’un fait la baguette noire, l’autre aura mis autour de lui un bouclier. Il faudra bien sûr ensuite changer les rôles.

 

Conclusion

Eveil de soi 3e accord toltèque

Si vous désirez travailler plus sur le lâcher-prise, améliorer votre quotidien et connaître d’autres philosophies de vie, je vous propose les ateliers d’Éveil de Soi qui vous permettront tout au long de l’année de prendre un moment pour vous afin de développer votre être intérieur.