entourage trouble déficitaire de l'attention

Le trouble déficitaire de l’attention TDA/(H)

Qu’est-ce que le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité ?

Il s’agit d’un trouble neuro biologique qui a des effets sur le cerveau puisqu’il s’agit car il s’agit d’un sous-développement du cortex frontal. C’est donc un problème de connexion entre les neurotransmetteurs qui sont les messages des informations et les synapses qui reçoivent des informations.

Vous pouvez avoir ces troubles avec ou sans hyperactivité.

Les troubles déficitaires de l’attention sans hyperactivité

trouble déficitaire de l'attention

Vous entendrez souvent l’entourage de ces personnes dire « Il ne m’écoute pas du tout », « il n’est jamais concentré », « il perd tout », « il est toujours en train de rêver ». Effectivement cela fait partie des caractéristiques de ces personnes.

 Ils ont tendance à oublier, sont aussi très distraits. Ils peuvent essayer d’être concentrés sur une conversation mais il suffit qu’un bruit, un mouvement (comme une mouche qui vole) et ils ne sont plus dans la conversation. Ils vont plutôt observer cette mouche et analyser ce qui va se passer avec cette mouche.

Ils vont aussi avoir du mal à se concentrer sur une tâche en particulier. Par conséquent, cela peut amener à un problème d’organisation.

Les troubles déficitaires de l’attention avec hyperactivité

trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité

Ici on entendra plutôt des phrases du style : « c’est un vrai casse-cou », « il ne s’arrête jamais », « on peut aller nulle part car il nous fait honte », « tout le monde nous regarde ». Effectivement ce trouble avec hyperactivité fait que la personne est très agitée. Ils auront des difficultés à se poser, à rester 5 minutes sans bouger. C’est comme si ces personnes avaient été montées sur ressort. Ils peuvent aussi parler sans arrêt et nous interrompre dans une conversation car ils n’arrivent pas attendre qu’on finisse de parler. De même, pour un enfant, il est difficile d’attendre son tour pour jouer.

Il y a plusieurs hyperactivités qui sont l’hyperactivité physique mais aussi d’hyperactivité cérébrale. Effectivement avec l’hyperactivité cérébrale ; on réfléchit sans arrêt, sans arrêt même la nuit. Automatiquement il y aura des conséquences comme le manque de sommeil et l’anxiété.

Les pensées à arborescence des philo-cognitifs

L’entourage

Sans hyperactivité

entourage trouble déficitaire de l'attention

Ce n’est pas évident à vivre, en tant que TDA, mais ce n’est pas non plus évident pour l’entourage (parents, conjoint, enfant de ces personnes, etc…). C’est effectivement pénible puisqu’il faut toujours être derrière ces personnes, être sur le qui-vive et surveiller, ce qui a pour conséquence un manque de lâcher-prise, un manque de confiance, aussi bien pour l’entourage que pour la personne concernée. Et ce sont souvent des personnes qui ont un grand manque d’estime d’eux.

A l’école, cela peut être pénible autant pour les enfants que pour les enseignants. Alors soit l’enseignant va l’accepter, il va faire ce qu’il peut tout en sachant que ce n’est pas évident pour cet enseignant avec le nombre d’enfants qu’ils ont en charge. Soit l’enseignant ne l’accepte pas du tout et il peut être dur au niveau de ces paroles, et l’enfant pourra perdre confiance en lui et aussi en l’adulte.

Avec Hyperactivité

hypersensibilté des philo-cogntifs

Ce trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité peut être difficile pour les parents pour plusieurs choses :

  • L’hyperactivité est très énergivore, Il faut toujours être derrière ces personnes, il faut toujours essayer de garder son calme, or, nous sommes des êtres humains et parfois nous n’en pouvons plus.

  • A l’école cela peut être perturbant. Il y a souvent des jugements venant des parents mais aussi des enseignants qui n’ont pas cette connaissance ou alors qui n’ont pas envie de connaître ce trouble. Souvent ces enfants sont catalogués comme des enfants terribles, des enfants mal élevés, mal éduqués, à qui on cède tout. Pour eux, ce sont des enfants-rois.

Je vais me répéter mais c’est un trouble neuro-biologique donc c’est plus fort qu’eux, ils ne peuvent pas contrôler. C’est souvent lié aussi aux émotions. Ils peuvent partir en live aussi bien s’ils sont en colère que s’ils sont en joie.

Alors petit message à vous, les parents d’enfants hyperactifs, vous êtes en aucun cas responsables ! Car il s’agit d’un trouble neurobiologique que l’enfant ne peut pas contrôler à cause de ces dysfonctionnements du cortex préfrontal. Que ce soit la famille, le corps enseignant, les autres personnes autour de vous, Personne n’est à votre place pour vivre ce que vous vivez avec votre enfant.

Le petit conseil que je donne aux personnes qui viennent me voir en séance énergétique et que j’ai pu auparavant moi-même appliquer, c’est d’ignorer ces personnes car vous êtes les plus à même de savoir ce qu’il faut pour votre enfant.

 

Les tests

diagnostic trouble déficitaire de l'attention

Autant il existe des tests pour l’attention et la concentration, autant il est très difficile de diagnostiquer le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité.

Effectivement, il faut faire d’autres tests auprès de personnes qualifiées car ce trouble déficitaire de l’attention peut éventuellement provenir de d’autres troubles atypiques.

Donc il est intéressant de faire un test psychologique, bilan psychométrique, un test en psychomotricité, voire en ergothérapie, orthoptie aussi car il y a souvent à remuscler les yeux qui peuvent ne pas suivre correctement.

Cependant, la conclusion sera faite parfois un neuro pédiatre en ce qui concerne les enfants, sinon un médecin spécialisé voir psychiatre pour les adultes.

Il se peut qu’après le diagnostic du trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité, le médecin ou neuro pédiatre vous préconise des médicaments.

Il peut être intéressant d’être suivi ensuite par un psychologue, pour apprivoiser les émotions, mais aussi le savoir vivre en société, il peut y avoir besoin de psychomotricité par rapport aux autres mouvements du corps, à la préhension. C’est le neuro pédiatre ou le psychiatre qui sera plus à même de savoir .

Conclusion

Que ce soit pour adultes, pour enfants, ces troubles sont toujours handicapants.

Cependant, on peut trouver des moyens, des aides pour améliorer ce trouble mais aussi des associations pour vous soutenir.

C’est effectivement un trouble qui demande beaucoup d’efforts, mais avec quelques techniques on peut faire avec, voire en faire un atout.

C’est ce que j’explique lors de mes séances énergétiques et un suivi que je peux faire auprès des personnes atypiques en complément des suivis paramédicaux. Donc si vous désirez qu’on en discute ,vous pouvez toujours me contacter.

 

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email